Les maisons seigneuriales fortifiées de la châtellenie de Montcornet - WARTIGNY

Publié le par Pascal Sabourin

 

Mentions anciennes:

 

  • Aveu et dénombrement de Jacques de Lor (1ère moitié du XV° siècle): « la maison de Wartigny, les fossez entour, les jardins et les viviers devant ladite maison »

  • Aveu et dénombrement de 1459:  Gaucher de Lor tient « sa forte maison et forteresse dudit Wartigny, les fossez d'entour, les jardins et les viviers d'environ ladicte maison... »

 

Album de Croy:

 

Wartigny.jpg

 

(planche 132 de l'édition DUVOSQUEL)

 

Rapport d'Harmois:

 

« « L'entrée principale de ce château, à l'exposition du nord, était fermée par un pont-levis, défendu par une meurtrière à laquelle on communique au corps de garde pratiqué au-dessus de l'entrée. Il faut que le couronnement de cette porte soit démoli, de sorte que le comble n'excède point ceux des bâtiments tant de droite que de gauche. Dans celui de droite sont 3 places à rez-de-chaussée; une seule de ces places à rez-de-chaussée est éclairée sur le fossé. Toutes les autres le sont sur la cour. Un seul escalier à vis, pratiqué dans une petite tourelle, et adossé au mur de face sur la cour, exploite les pièces du 1er étage. Ce ci-devant château, dégagé des objets ci-dessus et ci-après énoncés, ne doit plus être considéré que comme ferme, et cette tourelle se trouve hors-la-loi. En retour du côté du couchant, est une écurie avec grange au bout et grenier au-dessus; il y a aux 2 angles de cette aile 2 meurtrières qu'il faut démolir. A gauche de ladite entrée sont 2 autres places, savoir:une au rez-de-chaussée et l'autre au 1er étage, à laquelle on communique par une échelle seulement, mais qui, au moyen du comble que l'on pratiquerait au-dessus de la porte et d'une porte de communication dans le pignon faisant mur de retour avec l'entrée, pourrait être exploitée par le même escalier que les places de droite. Il y a à l'angle, du côté du levant, une meurtrière double qu'il faut démolir. L'aile gauche de la cour est en partie démolie. Au pourtour dudit château est un fossé très-large, mais peu profond auquel on communique du terre-plein par une petite pente. D'après cette considération, je conclus que ce fossé ne peut nuire en rien, vu que les eaux débordent, ce qui arrive pour le moins une fois l'année, elles y déposent chaque fois environ 6 pouces de terre qui en peu de temps le combleront en défendant toutefois qu'il soit recreusé. Les créneaux et canardières qui se trouveront dans ledit château seront bouchés de même que ceux ci-dessus. »

 

Commentaire

 

De nos jours, la maison-forte de Wartigny est la mieux conservée de l'ancienne châtellenie de Montcornet; la tour d'entrée a été rasée, sans doute à la suite des recommandations d'Harmois; les flancs ouest et sud, aveugles à l'origine, ont été percés de baies à l'époque moderne; aux angles SE et SO apparaissent les corbeaux qui supportaient les échauguettes; les fossés sont comblés; des aménagements y ont été apportés aux siècles suivants, notamment la tourelle d'escalier et les fenêtres.

Dans sa physionomie générale, elle peut remonter au milieu du XV° siècle, moment où Gaucher de Lor, dont la maison-forte de Sécheval venait d'être ruinée, fortifia la demeure seigneuriale de Wartigny; à l'époque de son prédécesseur, si l'on se réfère au texte de l'aveu et dénombrement de ce dernier, il ne s'agissait sans doute que d'une simple bâtisse perchée sur une plate-forme fossoyée.

Une vue aérienne donne une bonne vue d'ensemble du site .

 

photo-aerienne-Wartigny-modif-rectifiee.jpg

                                                                            (Etat de 1982. Photo: P.S.)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article